Search

10 questions à Upcy’Chic

Hello, tout le monde !

Aujourd'hui on vous présente la plate-forme en ligne Upcy'Chic fondé par deux étudiantes en 2020.

etudiantes-fondatrices-upcy-chic.jpg
©Barbara Courtmans

Le concept de cette plate-forme est de donner la possibilité aux étudiants en stylisme de vendre les créations qu'ils ont réalisées pendant leurs études. Le but est de donner à ces jeunes designers une certaine visibilité et de leur permettre de bénéficier du fruit de leurs travaux. Toutes les pièces sont uniques et proviennent de l'upcycling pour éviter la surproduction, dans l'objectif de slow fashion.

En résumé, Upcy'chic met en avant un style responsable tout en donnant un petit coup de pouce aux stylistes de demain et s'inscrit dans une mode qui se veut plus responsable écologiquement et d'un point de vu éthique.



Cette interview est également l'occasion pour apprendre plus dans le domaine de la mode, nos créateurs belges et encore plus ici, les concepts belges.


upcy-chic-jeune-designer.jpg
©Barbara Courtmans

1. D’où vient le nom Upcy’Chic ?

- A la base du projet, nous faisions ce que l’on appelle de l’upcycling. Et souvent l’upcycling ne résonne pas comme étant quelque chose de glamour dans l’esprit des gens. En ajoutant le « chic » dans le nom Upcy’chic, il y avait cette volonté de passer au-dessus de ce cliché. Nous voulions passer au-dessus de ce stéréotype comme quoi la mode ou nos accessoires que l’on récupère et répare ne peuvent pas être aussi glamour et chic.


2. Comment avez-vous eu l’idée de lancer votre plate-forme?

- La fast fashion est entachée de beaucoup de scandales notamment au niveau de la fabrication des vêtements. Je pense qu’il est possible de produire des vêtements qui ne coûtent pas la vie d’une personne et reste un minimum écologique. Il y a beaucoup de talents dans nos écoles de mode ici en Belgique mais généralement peu de possibilités d’emploi à la fin pour ces étudiants. Ce sont ces mêmes étudiants qui vont souvent donner trois années de leurs vies à créer des petites collections de vêtements, la plupart étant souvent portables mais restant dans l’ombre et l’oubli de leurs chambres. Alors pourquoi ne pas donner la possibilité à ces étudiants et jeunes diplômés de vendre les vêtements qu’ils ont déjà créé. En faisant cela, ça leur permet de rentabiliser leurs achats de tissus et le temps qu’ils ont mis pour produire tout cela. Mais ça leur permet également de gagner en visibilité dans le monde de la mode. Nous vendons également des accessoires et autres vêtements qu’ils font à partir de chutes de tissus qu’il leur reste de leurs études. Ce projet nous permet de nous inscrire alors dans ce qu’on appelle la slow fashion : une mode plus éthique et respectueuse de l’environnement. Récemment nous avons lancé une section vintage pour que les personnes ayant un plus petit budget puissent se faire plaisir tout en s’inscrivant dans ce mouvement de la slow fashion.

veste-upcy-chic.jpg
©Barbara Courtmans

3. Comment trouvez-vous les jeunes créatrices avec qui vous souhaitez travailler ?

- Au début, nous avions mis des annonces sur les réseaux sociaux du projet pour essayer de travailler avec quelques étudiants. Puis nous sommes passés par les écoles et nous espérons pouvoir travailler par la suite avec davantage d’étudiants et jeunes diplômés par la suite.


4. Avez-vous un produit préféré en ce moment ( un vêtement ou accessoire ) ?

- Je n’ai pas spécialement d’article préféré. Je trouve qu’ils ont tous leurs cachets et reflètent chacun un style différent, le style de leur créateur. Néanmoins, j’aime beaucoup le concept de l’upcycling qui est de récupérer différents objets pour pouvoir en faire une nouvelle pièce ou donner une nouvelle fonction à un autre produit. Par conséquent je dirais que les bijoux ou pantalons davantage issus de cette technique sont peut-être mes préférés.


5. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

- Mon entourage, que ce soit mes amis ou ma famille, ils m’apportent beaucoup de soutien et on retrouve un peu d’eux dans ce projet aussi. En ce qui concerne les vêtements à proprement parler, c’est la créativité et l’imagination des designers qui leurs permettent d’exister. Nous n’exigeons rien si ce n’est que ce soit portable. Le choix des couleurs, des tissus ou des matières revient aux designers.


6. Quel est votre meilleur souvenir lié à votre activité pour le moment ?

- Je pense que les photo shoot et les vidéos tournés sont les meilleurs souvenirs. C’était des journées longues et fatigantes pour chacune d’entre nous. Mais cela se passait toujours dans la joie et la bonne humeur. Et à la fin, voir le rendu finale et le retour positif du public efface juste la fatigue des shootings.


7. Quelles sont les qualités indispensables pour exercer ce métier ?

- Je dirais la patience, la persévérance et la foi. Les deux premières parce que les résultats ne sont jamais instantanés et que ça peut vite être frustrant. En second lieu, la foi parce qu’il faut croire en permanence en son projet, en soi et en ses designers. Mais il faut aussi croire en quelque chose de plus grand que soi pour ne pas abandonner et désespérer quotidiennement.

joyce-musa-upcy-chic.jpg
©Barbara Courtmans

8. À qui s'adresse Upcy’Chic ?

- A tout ceux qui ont envie de voir du changement dans le monde de la mode. Ceux qui ne veulent plus voir de scandales dans cette industrie, ceux qui veulent aider des étudiants à croire en leurs études et leurs talents. Upcy’chic est destiné à tous ceux qui aiment la mode et qui veulent porter quelque chose d’originale et responsable envers l’environnement ainsi que l’être humain.


9. Une journée typique dans votre vie :

- Étant encore étudiante, mes journées sont partagées entre mes études, mes autres jobs étudiants et mon entreprise. Chaque jour est un peu différent et dépend de l’activité qui prendra le plus de place durant ce jour-là. Bien évidemment on retrouve les soirées Netflix ou entre amis par-ci par-là dans mon horaire.


10. Quels sont vos projets à venir ?

- Pouvoir terminer mes études et prendre le projet à pleine mains afin d’être indépendante et d’y consacrer un maximum de temps possible. Pour le projet en lui-même, nous espérons travailler avec un plus grands nombres d’étudiants, passionnés et diplômés en mode. Et qui sait, un jour commencer à pouvoir faire la même chose dans d’autres pays avec les étudiants des pays en question.


robe-upcy-chic.jpg
©Barbara Courtmans

N'hésitez pas à aller y jeter un coup d'oeil sur leur site Upcy'chic afin de découvrir leurs créations.


J'espère que vous avez aimé l'article et on se retrouve la semaine prochaine avec des nouvelles #madeinbelgium ! ;)


Kisses,



#interviewdesigners #madeinbelgium #belgiandesigners